Qu’est-ce que le génie écologique ?

Qu’est-ce que le génie écologique ? Savez-vous qu’il peut s’appliquer sur tout type d’espace ? Dans cet article, je vous propose une synthèse en quatre points sur la méthodologie du génie écologique. Vous découvrirez également qu’il vise non seulement le maintien de la biodiversité et des écosystèmes, mais qu’il s’adresse également à l’homme et aux territoires.

 

Une définition officielle

Le génie écologique est défini dans le  Journal Officiel du 18 août 2015 comme une « conduite de projets qui, dans sa mise en œuvre et son suivi, applique les principes de l’ingénierie écologique et favorise la résilience des écosystèmes ».

L’ingénierie écologique est elle-même définie comme un « ensemble des connaissances scientifiques, des techniques et des pratiques qui prend en compte les mécanismes écologiques, appliqué à la gestion de ressources, à la conception et à la réalisation d’aménagements ou d’équipements, et qui est propre à assurer la protection de l’environnement ».

Bien que théoriques, ces définitions ont le mérite d’apporter un cadre terminologique au génie et à l’ingénierie écologique.

 

Et plus concrètement, c’est quoi ?

Pour faire simple, le génie écologique offre un cadre méthodologique et technique dont le but est de préserver et de restaurer la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes.

Travailler pour et avec le vivant

Dans la définition officielle, un terme revêt toute son importance : la résilience.

La résilience désigne la capacité d’un système à s’adapter dans un environnement changeant ou à évoluer suite à une perturbation. Ainsi, le génie écologique a pour objectif de favoriser et de restaurer la résilience des écosystèmes, tout en s’appuyer sur leur capacité à évoluer et à se réorganiser. En d’autres termes, le génie écologique travaille pour et avec le vivant.

Une méthodologie de conduite de projet

Ainsi, de manière concrète, le génie écologique se base sur une méthodologie qui vise à :

  • Réaliser un état des lieux du site ou du territoire concerné, intégrant l’ensemble des thématiques (écologiques, sociales, écologiques, historiques…),
  • Analyser et comprendre le fonctionnement pour déterminer les enjeux,
  • Définir des objectifs en termes de maintien ou de restauration des écosystèmes et de la biodiversité,
  • Développer un programme opérationnel et le mettre en œuvre au travers d(actions concrètes et de travaux,
  • Réaliser un suivi pour évaluer l’atteinte des objectifs et les éventuelles mesures de gestion à mettre en place.

Finalement, le génie écologique peut être résumé en quatre points :

Le génie écologique en quatre points

 

Où s’applique-t-il ?

Paysage de Bourgogne - PixabayTout d’abord, le génie écologique est employé pour la restauration et la gestion des espaces naturels et de la biodiversité. C’est le cas des zones humides, des milieux côtiers, des cours d’eaux, des milieux de montagne…

Pourtant, il peut également s’appliquer dans tout type d’espaces comme les milieux agricoles ou urbanisés (projets de restauration ou de création de zones humides en milieux urbains, la restauration des continuités écologiques dans le cadre des trames vertes et bleues…).

Bref, le génie écologique peut s’appliquer partout, dès lors que l’on agit en faveur de la biodiversité et des écosystèmes.

 

Le génie écologique pour les hommes et les territoires

Le rapport du « Millenium Ecosystem Assessment » (MEA) a mis en évidence l’importance des écosystèmes pour le maintien des activités économiques et le bien-être des populations. Il a notamment recensé les services fournis par les écosystèmes et évalué leur contribution au bien-être humain.

Pourtant, on constate aujourd’hui les effets de la destruction des écosystèmes.  L’érosion des sols, les inondations, la perte de productivité agricole, l’accentuation des effets des sécheresses, ou homogénéisation des territoires en sont quelques exemples… Ces effets entrainent ainsi des impacts importants sur l’économie ou la sécurité des biens et des personnes.

Par conséquent, le génie écologique apparaît comme le meilleur moyen pour restaurer et maintenir les services écosystémiques dégradés. Bien évidemment, de nouveaux équilibres sont à trouver entre les activités humaines et les écosystèmes. Voilà un enjeu essentiel qui doit permettre de rendre compatible notre économie avec le vivant et de s’en inspirer.

 

Dans un prochain article : je vous présenterai plus dans le détail les principes de la méthode de conduite de projet du génie écologique.

Pour ne pas rater les prochains articles, inscrivez-vous la lettre d’informations.

Partager cet article